Vous êtes ici :

Une architecture exceptionnelle

La rue Émile-Zola, comme l’ensemble du centre ancien troyen, se caractérise par ses nombreuses maisons à pans de bois, dites aussi maisons à colombages, héritées du Moyen Âge puis de la Renaissance. Le pan de bois est attesté à Troyes depuis le XIVe siècle, et se caractérise par des maisons avec encorbellement, avant-corps et pignon, accolées les unes aux autres et très décorées à l’aide de bois sculptés.
De par sa qualité et son omniprésence, le pan de bois s’impose comme l’archétype de l’architecture locale, et comme un modèle d’architecture iconique qui dévoile aujourd’hui des paysages hors du temps. Ce patrimoine hérité d’un lointain passé, conservé et restauré, se mêle à une architecture plus récente et contemporaine.
Un secteur sauvegardé, dont le périmètre a été défini en 1964, est en vigueur depuis le 19 mai 2003, et couvre désormais entièrement le centre ancien troyen depuis 2012. La rue Émile-Zola est protégée à ce titre depuis le 21 septembre 1964. Cette protection permet d’unifier et de contrôler les travaux de restauration qui doivent respecter des contraintes à la fois techniques et historiques.

La rue Émile-Zola connaît de nombreux changements à partir des années 2000 notamment. Bien que s’agissant jusqu’alors de l’un des principaux axes du centre-ville, les voitures laissent désormais place aux piétons à la suite des travaux.
Les années 2000 sont aussi l’occasion de procéder à une requalification du centre troyen, permettant de (re)découvrir les façades des maisons. Celles-ci étaient autrefois recouvertes de crépi, imposé par l’édit de Sully en 1607, afin de limiter le risque d’incendie. Avant cela, les maisons arboraient des façades colorées aux tons pastel dont on ne sait s’ils avaient une signification particulière (métier, corporation…). Ces couleurs étaient obtenues en mélangeant des pigments à de la chaux, un matériau protecteur du bois contre les insectes. Lors des travaux de requalification, on cherche à retrouver les pigments d’origine. La restauration des édifices permet de remettre à jour les éléments constitutifs des demeures à colombages typiques du XVIe siècle : encorbellements dessinés d’accolades, fenêtres à meneaux et pignons en avancée. La rue reflète aujourd’hui une certaine unité architecturale ponctuée d’édifices contemporains, qui clos l’évolution historique de la rue.

97 rue Emile ZolaVoir l'image en grand Ici, le pignon se caractérise par sa forme tréflée

3 rue Emile ZolaVoir l'image en grand

51-53 rue Emile ZolaVoir l'image en grand

94 rue Emile ZolaVoir l'image en grand

94 rue Emile Zola - Claire'sVoir l'image en grand Au numéro 94, le magasin Claire’s est abrité dans une maison type XVIIe siècle peu décorée. La discontinuité entre les lisses laisse penser qu’il y avait deux maisons à l’origine et que les deux façades ont été réunies. Au numéro 100, la maison est une restauration datant de 2006 et reprend un style XVIe siècle. La fenêtre du premier étage a été modifiée dans un style XIXe siècle afin d’apporter plus de de lumière.

92 rue Emile Zola - PromovacancesVoir l'image en grand L’agence de voyage Promovacances au numéro 92 présente une structure type de la maison du XVIe siècle : une belle symétrie, un décor sobre et un pignon traditionnel. La maison de l’enseigne Minelli au numéro 90, est une reconstitution de style XVIIe siècle. À ses côtés au numéro 88, la maison de l’enseigne Caroll est une maison bourgeoise du XIXe siècle en pierre. Elle est de style néo-classique Ier Empire.

47 à 53 rue Emile ZolaVoir l'image en grand Un bel alignement de maisons du XVIe siècle et du XVIIe siècle pour la maison abritant l’enseigne San Marina, aux numéros 47, 49, 51 et 53 de la rue Émile-Zola.