Vous êtes ici :

Raphaël Monny, Boxeur - Cœur de Troyes

Raphaël Monny, Boxeur - Cœur de Troyes

Raphael Monny - boxeurVoir l'image en grandC’est l’appel du Pôle France jeunes situé à Nancy qui a fait quitter Troyes à 15 ans (avec un an d’avance !) à Raphaël qui vient de fêter ses 18 ans : « Je suis né à la Clinique de Champagne dans le quartier des Marots… et j’habite juste à côté. J’ai vécu toute mon enfance dans ce quartier et j’y habite encore quand je reviens de Nancy. »

Comment s’est faite la rencontre avec ton sport ?

« Mon grand frère Laïs voulait faire de la boxe depuis longtemps. Il a donc fini par convaincre ma mère de faire un essai au « Stade Troyen » et mon frère Victorien et moi l’avons accompagné. Ça nous a tous plu et donc on a tous pris une licence de boxe dans ce club en 2010.
Je suis toujours licencié dans ce club et je m’y entraîne quand je reviens à Troyes mais je m’entraîne plus souvent avec le pôle France de Nancy. Victorien est également en équipe de France et mon frère Laïs a freiné la boxe pour se consacrer à ses études. Il vient d’obtenir son diplôme d’ingénieur. »

Quel est ton plus beau souvenir de compétition ?

« Pour l’instant je suis Vice-champion de France cadet 2016, Champion de France cadet 2017, Champion de France junior 2018 et 2019. J’étais très fier de participer aux Championnats d’Europe juniors en 2018 en Turquie mais malheureusement j’ai perdu au 2e tour en 8e de finales. »

Quels sont tes objectifs pour les années à venir ?

« A court terme, les Championnats d’Europe qui se dérouleront en septembre 2019 et à long terme les JO de 2024 à Paris qui sont très importants pour moi. C’est mon rêve depuis que j’ai commencé la boxe… et comme c’est à domicile ! Pour cela il faudra que je sois le numéro 1 de ma catégorie en France en senior. »

Pourquoi avoir accepté cette campagne ?

« J’ai accepté de faire cette campagne car je suis Troyen depuis toujours et que ça me fait plaisir de constater le chemin que j’ai fait dans cette ville, j’y vois une sorte de récompense. »

Son club : le Stade troyen

A 72 ans, le Stade troyen se porte bien ! Avec 110 adhérents et un président, Christian Martin, 3 fois champion de France en professionnel.

Le lieu : le Cœur de Troyes de M. & T. Kayo-Houël 

« Posé sur l'axe du canal, tout éclaboussé de bleu, s'embrase la nuit, bat au rythme des rencontres, il est le Cœur de Troyes. » Ainsi Michèle et Thierry Kayo-Houël décrivent-ils leur œuvre.
Installé quai Dampierre, à la jonction entre ce que l’on appelle à Troyes, la Tête et le le Corps du Bouchon. Ironie du sort, la Ville de Troyes, capitale historique de la Champagne, a, par le jeu des dérivations de la Seine, la forme exacte d’un Bouchon de Champagne vue d’avion.
Quand la tête abrite notamment la cathédrale, le corps est plus marchand. Le Cœur, œuvre monumentale est le lien entre ce corps et cette tête, dont la Seine assure la jonction.
Créé en 2013 par le duo d'artistes aubois Michèle et Thierry Kayo-Houël, respectivement artiste plasticienne et sculpteur, il fait écho au « Troyes romantique », la cité tricasse, patrie de Chrestien de Troyes, berceau de l'amour courtois et de la passion d'Héloïse et d'Abélard.
Sa situation en fait le Cœur historique de la ville, son battement de lumière en fait le Cœur vivant de la ville. Troyes a une nouvelle identité qui s'est imposée d'elle-même avec le Cœur.
Il a suffi de quelques mois pour que ce Cœur ne devienne l'emblème de la cité tricasse. Il est venu renforcer son caractère de ville romantique.
Il participe à la notoriété de la ville et nous sommes heureux et fiers qu'il ait été choisi pour être un
« ambassadeur » de la ville pour cette campagne #FierdeTroyes », expliquent les artistes.

En effet, au croisement des rues Passerat et Hennequin, la sculpture créée par le couple est la pièce maitresse du projet de requalification des quais du canal de la Haute Seine. Elle a été installé en juillet 2013 après la réouverture du canal autrefois recouvert dans les années 1970 par une 2X 2 voies
Réalisée localement par l’entreprise Sotralinox, ''le Cœur le de la Ville" est constitué de plus de 200 morceaux d'acier inoxydable de 40x40 cm assemblés entre eux. 60 heures de découpe laser et 200 heures de soudure ont été nécessaires au façonnage du Cœur d'une tonne et demi. Au préalable, une structure de 400kg avait été installée sous le pont pour faire office de socle.
Habillé de lumières rouges, le cœur s'illumine la nuit tombée : une caméra et un programme informatique animent les battements lumineux de l'œuvre à mesure que les spectateurs approchent, afin de faire battre le Cœur de Troyes.

« Nous avons maintenant un projet pour participer au rayonnement de la ville.
Ce projet est de parrainer d'autres villes pour y réaliser des Cœurs propres à chacune par leur installation, leur graphisme, leur dimension et de créer un lien touristique entre ces villes, un circuit des « villes au grand Cœur », symbole d'accueil, de générosité, d'humanité ayant pour point de départ Troyes, premières des Villes au grand Cœur. Ce rayonnement pourrait s'étendre en France, puis en Europe et en Asie et … L'objectif est de faire de Troyes un passage incontournable et de créer des liens entre les villes, qui soient touristiques mais surtout humains »,
indiquent lescréateurs.

www.mihouel.com / www.t-kayo.com


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris