Vous êtes ici :

L'art de vivre et la gastronomie

L’art de vivre, un sens de l'accueil et une curiosité de l'autre sont immédiatement perceptibles chez les Troyens. Celui-ci passe par la célèbre gastronomie champenoise : lorsqu'on y songe, c'est tout naturellement le Champagne qui vient à l'esprit et que l'on peut déguster à Troyes avec modération mais avec grand plaisir ! L’Aube est le deuxième producteur de champagne, après la Marne ; la côte des Bar, située à une demi-heure en voiture et la colline de Montgueux fournit le plus gros contingent de raisin. Il serait néanmoins regrettable de ne pas goûter à l'excellent Rosé des Riceys, vin tranquille qui tire son AOC du village des Riceys et dont il est dit que Louis XIV l'aurait découvert et apprécié grâce à des ouvriers aubois venus participer à la construction de Versailles. Il est excellent avec le célèbre fromage crémeux de Chaource, protégé lui aussi par son AOC, ou avec une andouillette de Troyes recommandée par l'A.A.A.A.A.  : « Association Amicale des Amateurs d'Andouillette Authentique ».

Cet art de vivre est aussi visible dans la riche et diversifiée programmation de spectacles proposée par la Maison du Boulanger.

Voulez-vous faire du shopping ? Troyes est aussi connu pour accueillir un des plus grands centres des marques de France, obtenant ainsi l’appellation de capitale de la mode. Ces centres de marques se situent sur deux incontournables, à la fois Saint-Julien les Villas et Pont-Sainte-Marie, témoignant d’une riche histoire industrielle.


Art de vivre

Avec ses petites ruelles où il fait bon flâner et ses produits du terroir savoureux, Troyes est une ville où l'art de vivre n'est ni un vain mot ni un artifice à destination des visiteurs. En effet, les vicissitudes de l'histoire et de l'économie, des splendeurs des Foires de Champagne à la crise de l'industrie textile, ont inculqué aux Troyens un appétit de vivre, un sens de l'accueil et une curiosité de l'autre immédiatement perceptibles. 

Ainsi, outre la simple découverte du centre historique, quelle que soit la saison et quels que soient votre âge et vos centres d'intérêts, vous pourrez multiplier les activités : shopping dans le centre-ville animé ou dans les magasins d'usine et de négoce, musées et ateliers pédagogiques, visites guidées thématiques et ludiques, pièces de théâtre et concerts, repas gastronomiques ou dégustation de Champagne... à pied, en vélo, en bus ou parfois en calèche...Tout est permis !

Renaissance du patrimoine

La richesse et la diversité du patrimoine marquent désormais tous les visiteurs, mais Troyes a longtemps été surtout renommée pour le nombre de ses églises. « Que fait-on à Troyes, on y sonne », dit le dicton.

Aujourd'hui, on y sonne encore dans les neuf très belles églises classées, dont les vitraux sont un héritage exceptionnel des artistes du Moyen-Age et de la Renaissance, mais on peut également y admirer un patrimoine civil remarquable de par sa cohérence et son authenticité.

Grâce aux efforts consentis depuis plus de quarante ans et à l'implication des associations de sauvegarde du patrimoine, des quartiers entiers renaissent pour le plus grand bonheur des habitants et des visiteurs et de splendides maisons à pans de bois, principalement du XVIe siècle, surgissent derrière les crépis. Troyes est désormais la ville de France qui en compte le plus grand nombre.

Gastronomie

Lorsqu'on songe à la gastronomie champenoise, c'est tout naturellement le Champagne qui vient à l'esprit et que l'on peut déguster à Troyes avec modération mais avec grand plaisir !

Il serait néanmoins regrettable de ne pas goûter à l'excellent Rosé des Riceys, vin tranquille qui tire son AOC du village des Riceys et dont il est dit que Louis XIV l'aurait découvert et apprécié grâce à des ouvriers aubois venus participer à la construction de Versailles.

Il est excellent avec le célèbre fromage crémeux de Chaource, protégé lui aussi par son AOC, ou avec une andouillette de Troyes recommandée par l'A.A.A.A.A.  :
« Association Amicale des Amateurs d'Andouillette Authentique ».

Troyes ville verte

Déjà en l'an X, on trouvait des jardins publics à Troyes. Une attention toute particulière est portée au fleurissement et au patrimoine arboré, notamment depuis 1989, année à laquelle la ville a été classée "trois fleurs", puis "quatre fleurs" en 2010.

Le service Espaces paysagers et ses partenaires gèrent plus de 160 hectares d'espaces verts, de sports et de loisirs. D'une grande variété, par leur diversité de taille et de style, disséminés aux quatre coins de la cité et de ses alentours. Ces espaces apportent une touche agréable et relaxante à toute visite : Troyens et visiteurs peuvent y suspendre le temps urbain à tout moment, en profitant des petits squares de proximité, des nombreux jardins, des places et des ronds-points fleuris...

Sur le tracé des anciens remparts, les jardins de Chevreuse et du Beffroi le long du boulevard Carnot et les jardins de la Vallée suisse et du Rocher boulevard Gambetta sont de véritables oasis dans le centre-ville. 
Dans la « tête » du Bouchon, on peut également signaler le jardin du Préau, à proximité du canal et celui du Musée des Beaux-Arts, rue de la Cité. Le charmant petit square des Trois Godets, lui, se niche juste derrière la cathédrale.
Et, aux abords du centre-ville, le parc des Moulins, un écrin de verdure om la nature est valorisée à sa juste valeur et aménager comme il se doit pour se promener et se détendre.