Vous êtes ici :

Février 2014

Le lycée transformé en hôpital complémentaire n°6 et Hôpital auxiliaire n°202 Dames françaises 1914-1917

Espace Argence - Hôpital militaireVoir l'image en grand Le Lycée de garçons après sa réquisition en hôpital militaire en 1914. Cote 6S1L’édifice initialement construit en ces lieux en 1847 fut la première gare troyenne appelée « l’Embarcadère », terminus de la ligne Montereau-Troyes. Ravagé par un incendie le 19 février 1855, la Ville décide d’aménager une deuxième gare au sein de Troyes et de transformer « l’Embarcadère » en lycée de garçons. Celui-ci subit de profondes modifications de 1858 à 1861 avec notamment la construction de la chapelle. Le lycée ouvre ses portes le 14 octobre 1861 et ce n’est que 33 ans plus tard, le 21 décembre 1894, qu’il prend le nom des frères « Pithou », en hommage à ces célèbres personnages troyens.

La fontaine qui lui fait face est construite au début des années 1890 et devient la fontaine Argence, du nom de Prosper Désiré Argence, Maire de Troyes qui a lègue sa fortune à la ville. De bronze et de cuivre, elle couronne les jardins publics que le Maire avait fait construire ou rénover.

Lors de la Première Guerre mondiale le lycée est converti en hôpital pour accueillir les nombreux blessés en provenance des lignes de front. S’y installèrent dès août 1914 deux centres de soins : l’hôpital temporaire n°6 uniquement militaire, mis en place par la 23ème section d’infirmier militaire dans l’aile droite et fermé après l’armistice ; ainsi que l’hôpital auxiliaire 201 dépendant de l’organisme de bienfaisance des « Dames Françaises », lui-même rattaché à la Croix Rouge, qui est également aménagé dans l’aile droite jusqu’à la fermeture de ses portes dans les premiers jours de 1919.
Dès la fin de l'année 1914, l'établissement pouvait accueillir 140 blessés ou malades

Lors de la Seconde Guerre mondiale le lycée redevint un hôpital militaire, puis après la défaite, servit de poste d’observation aérienne pour les troupes allemandes de 1940 à 1944. Le 23 août 1944, veille de la libération de Troyes, il fut partiellement détruit par un incendie.

Redevenu un lycée jusqu’au 15 septembre 1972, il accueille des collégiens qui partiront à leur tour, le 12 septembre 1979, au nouveau collège Pithou situé rue de la Paix, dans le quartier de Songis.

Inutilisé ensuite, ce n’est qu’en 1996 que ce bâtiment acquière sa fonction finale : celle d’espace culturel, sous l’appellation d’Espace Argence.

 

Cote archive : 6S1

Bibliographie :
DEGOIS Robert, Troyes rue par rue, le bouchon de Champagne, Ed La Maison du Boulanger, 1998, Troyes,  p. 334-337
MASSEY André, Troyes, pendant la guerre 1914-1918, La Mémoire de l’Aube, 1er numéro spécial, 1987, Sainte-Savine, p. 1-6


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales