Vous êtes ici :

Avril 2013

Fête de Sa Majesté Louis Philippe Ier (30 avril et 1er mai 1843)

Avril 2013 - Fête Louis Philippe 1erVoir l'image en grand 30 avril & 1er mai 1843, Fête de Sa Majesté | Cote archive 1Fi961Louis Philippe Ier (1773-1850) fut le dernier « roi des Français » : la Monarchie de Juillet marque en effet la fin de la royauté en France.

Le patriotisme à l’égard du souverain et du régime se manifeste lors de la célébration officielle de la Fête du roi qui s’est tenue à Troyes le dimanche 30 avril et le lundi 1er mai 1843.

Le dimanche 21 coups de canons sont tirés à six heures du soir mais la commémoration ne commence réellement que le lendemain avec une nouvelle salve tirée à six heures. Ce jour-là, une distribution de pain est organisée au profit des pauvres. Les deux mille kilos de pains distribués ont été produits par dix boulangers de la ville. Puis la célébration de la fête du roi se poursuit par une messe solennelle. Cette cérémonie donnée en l’honneur du roi est accompagné d’un Te Deum. Chanté les dimanches et les jours de fêtes, son sens religieux devient politique à partir du XVIIe : associé au souverain il s’agit de l’honorer.

A onze heures, la Garde Nationale accompagne « les autorités civiles et militaires » depuis la place de la Préfecture, actuelle place de la Libération, jusqu’à la cathédrale. En effet, l’office qui consacre la célébration de la fête du roi se déroule en présence du maire, des fonctionnaires et des conseillers municipaux accompagnés du colonel et de la troupe.

Après la messe, la Garde Nationale défile place du Préau. Placée sous l’autorité du maire Etienne Vauthier, mandaté depuis 1840, du Préfet et du Ministre de l’Intérieur, elle était composée d’hommes riches et symbolisait la garantie de l’ordre public, de la discipline et de l’obéissance au régime.

Le programme des festivités et l’ordonnance qui l’accompagne sur l’affiche révèlent une organisation menée « tambour battant » ! Priorité est donnée à la propreté de la ville ; les habitants sont sommés de balayer devant leurs maisons, « boues et immondices » doivent disparaitre. Aucune perturbation n’est tolérée : l’ordre doit également régner, il est en effet interdit de tirer au « pistolet, fusils, boîtes, fusées volantes et artifices ». Les festivités se terminent par des danses, place de la Préfecture, dans une ville aux édifices « illuminés » et aux maisons décorées de « drapeaux tricolores ».


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales