Vous êtes ici :

Décembre 2012

Démolition du Petit Séminaire (situé à Saint-Martin-ès-Vignes)

Décembre 2012 - Petit séminaire (40)Voir l'image en grand 3Fi40 - Bâtiments utilisés pour l’ancien Petit Séminaire, démolition le 3 janvier 1911.A l’origine, le bâtiment a été construit vers 1590 pour accueillir le couvent des Antonins (ordre de Saint Antoine) qui l’a occupé jusqu’en 1777, avant d’être rattaché à l’Ordre de Malte situé rue du Temple  à Troyes.

Peu de temps après le départ de cette communauté, les édifices sont achetés par les Ursulines qui s’y installent. Elles restaurent et agrémentent en partie les locaux. En 1792, suite à abolition des congrégations religieuses, l’ensemble de la propriété appartenant aux Ursulines devient un bien national et se retrouve vendu à un marchand qui le cède à son tour.

En effet, cet ancien couvent est acheté en 1807par Monseigneur Louis-Apollinaire de la Tour-du-Pin-Montauban (évêque de Troyes 1802-1807). Cependant ce n’est qu’en 1828 que les élèves du Petit Séminaire, devenus trop nombreux, sont installés à Saint-Martin-ès-Vignes. Il est nécessaire de leur fournir un établissement qui leur est propre, indépendant du Grand Séminaire. En 1830, la croissance du Petit Séminaire est telle que de nouvelles constructions sont envisagées.

 

Décembre 2012 - Petit séminaire (42)Voir l'image en grand 3Fi42 - Ancien Petit Séminaire, démolition le 24 décembre 1911. En arrière-plan, on peut voir la chapelle, encore présente à ce jour.La chapelle n’a été construite que tardivement. Une souscription engagée par Monseigneur de Seguin des Hons, et reprise à sa mort, par Monseigneur Jean-Marie-Mathias Debelay (évêque de Troyes 1844-1848), a permis de réaliser la construction de cette chapelle de 1846 à 1848.
Elle est bénie en 1851 par Monseigneur Pierre-Louis Cœur (évêque de Troyes 1849-1860). Une campagne de restauration est lancée de 1862 à 1863, pour se conclure par la consécration de la chapelle en 1863 par Monseigneur Emmanuel-Jules Ravinet (évêque de Troyes 1861-1875).

Elle a pour patron Saint Louis de Gonzague.
Aujourd’hui, la chapelle est le seul vestige encore présent dans le patrimoine urbain, témoignant de la présence du Petit Séminaire, côtoyant l’actuel lycée Marie de Champagne.

 

Décembre 2012 - Petit séminaire (39)Voir l'image en grand 3Fi39 – Fin de la démolition des édifices du Petit Séminaire, le 9 janvier 1912.L’année 1906 marque un tournant dans l’histoire du Petit Séminaire. Suite à la séparation de l’Église et de l’État, la congrégation est transférée à Saint-Dizier et la propriété est achetée par la Ville de Troyes. Ce rachat amène une série de réflexions sur l’utilité de ces locaux devenus vétustes. La décision de les détruire est rapidement prise et les plans d’un établissement scolaire sont établis dès 1909. La construction débute dès 1910, simultanément à la démolition du Petit Séminaire en 1911.

 

Plus tard, et bien que les travaux ne soient pas terminés, les locaux servent successivement d’hôpital canadien puis d’hôpital français pendant la Première Guerre mondiale.
Le Petit Séminaire est définitivement remplacé en octobre 1924 par le collège, puis par le lycée en 1928. Celui-ci prendra le nom Marie de Champagne en 1974.

 

Source :
PILLOT-SASSINOT Françoise, Un patrimoine discret. Chapelles et oratoires de Troyes, éd.
Dominique Guéniot, 2007, Langres, p. 38-46


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales