Vous êtes ici :

Novembre 2012

Novembre 2012 - page de la femmeVoir l'image en grand« La page de la femme », La Tribune de l’Aube, dimanche 22 juin 193

La Tribune de l’Aube est un journal né en 1901 de l’évolution du  Petit Républicain de l’Aube, devenu l’Est-Eclair en 1945. Son apparition correspond à l’âge d’or de la presse. En 1939, il est tiré à environ 25 000 exemplaires. Sa tendance est qualifiée de « conservateur progressiste ».

« La Page de la Femme » est une rubrique qui révèle bien cette orientation. Proposer une rubrique féminine montre que le journal prend en compte ce lectorat, qu’il est sensible à l’évolution de la société concernant le statut des femmes. En effet, la presse féminine s’est toujours développée en rapport avec l’émancipation de la femme. Née au milieu du XVIIIe siècle, elle apparaît sous la forme de feuilles de mode et de périodiques mondains et littéraires.  Dans les années 1900, les femmes se libèrent quelque peu et cela se traduit par le développement d’une presse spécialisée, soutenu par le boum de la presse et de la création de magazines. Après la première guerre mondiale, les rubriques ou les pages destinées aux femmes investissent la presse quotidienne.

Cependant, cette  Page de la Femme  présente l’image conservatrice  d’une épouse et d’une mère dévouée, loin de la femme moderne et indépendante des années 1920.  En effet, les différentes  rubriques suggèrent qu’elle doit s’occuper de sa maison et du soin de ses enfants, tout en réalisant des travaux d’aiguille. Par ailleurs, trois recettes de cuisine sont proposées tandis que la place des Jeux d’Esprit est très limitée. Enfin, les articles concernant la mode, qui sont les plus nombreux, montrent une femme à la fois élégante et traditionnelle.

La mode des années 1930, représentée dans cette page, est teintée de ce conservatisme.  En effet, après le krach boursier de 1929, la France connaît une période de crise et la mode est à la sobriété.  Les tenues frivoles et les coupes de cheveux à la garçonne des Années Folles laissent place à des tenues plus conventionnelles,  comparables au style classique de l’avant-guerre. Les femmes portent des tailleurs longs ; le noir, le marron et le beige semblent être les couleurs prédominantes, notamment en hiver. La mode des années 1930 rompt avec les tendances féministes.0

Sources :

- Jean MORLOT, Les Aubois et l’Education populaire (1866-1940), 1986
- www.elle.fr/Mode/Histoire/Mode-années-30
- www.journald’unjour.com/presse-féminine.php

 


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales