Vous êtes ici :

Août 2012

Août 2012 - Instructions secours aux noyésVoir l'image en grandSecours aux noyés

Cette instruction municipale du 29 février 1832 édicte les consignes à suivre pour venir en aide aux noyés tombés dans le canal et les nombreux rûs, dangers potentiels traversant la ville.

A cet effet, des « boîtes de secours » ont été distribuées : deux à proximité du canal - à la Pharmacie de l’Hôtel-Dieu et chez un blanchisseur sur le mail de la Tannerie -, la troisième au moulin de Saint-Quentin aux Tauxelles.

 

 

L’ordre des gestes à faire y est indiqué : avant tout, écarter la foule des curieux puis procéder au sauvetage proprement dit. Les actions recommandées vont du simple transport à des gestes médicaux très complexes. L’instruction élabore également un ensemble d’avertissements relatif aux interventions non autorisées qui pourraient être (entre)prises à l’initiative des passants devenus pour un temps secouristes amateurs.

« Le submergé sera placé sur une couverture de laine, ou, à défaut de couverture, sur un manteau ou les habits qu’offrirait l’humanité des assistants. Dans aucun cas, le noyé ne sera mis la tête plus basse que les pieds, et on se gardera surtout de le suspendre par les pieds. »

Cette liste peut aujourd’hui prêter à sourire mais les actions préconisées sont assez radicales et parfois dangereuses pour le patient, surtout pratiquées par n’importe qui

« Dans l’été, lorsque les chaleurs sont vives, on peut même administrer les secours sur le rivage, en laissant le submergé exposé à l’action du soleil, mais en ayant soin cependant de lui couvrir la tête d’un mouchoir ou d’un bonnet. »

« Un autre moyen, usité pour rappeler les noyés à la vie, consiste à leur introduire de la fumée de tabac dans le fondement. L’appareil qui sert à cet usage se nomme l’appareil fumigatoire. »

A la fin de l’instruction, il y est toutefois précisé que les effets des secours sont lents et presque insensibles, qu’ils doivent être administrés sagement et dans l’ordre indiqué, pendant plusieurs heures si nécessaires et toujours sans interruption.

 

Crédit photographique : Photothèque de Troyes


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales