Vous êtes ici :

Octobre 2017 : 3, rue Alfred Germaine

Cotes archives : 4O287, 1O415, 1K287, 1K290, 1K292, 1K296, 1F63, 1F66

La rue Alfred Germaine est une ancienne voie privée créée en 1910. Appelée rue de la Fraternité prolongée à cette époque, elle est réalisée à la demande de Gustave Henri Lucien GERMAINE, fils de l’industriel Louis Jules Alfred GERMAINE qui est notamment à l’origine de la dénomination actuelle de le rue, et dont la famille possède plusieurs propriétés dans le quartier et notamment rue de la Mission.

Gustave Henri Lucien GERMAINE, qui souhaite accéder à sa maison située dans le prolongement de la rue de la Fraternité, devient alors le gestionnaire et responsable de l’entretien de cette voie privée auprès des autres propriétaires dans la rue. Ceci peut expliquer pourquoi il est fait mention, sur les plans, de la « Propriété Germaine rue de la mission ».

Les plans de la maison ont été dessinés le 1er février 1911 par Etienne Clément LUZIER, entrepreneur en maçonnerie et architecte né le 27 septembre 1870 au hameau de Sermensanne à côté de Saint-Domet dans la Creuse. Une fois le projet de construction approuvé, le 21 février 1911, le chantier de construction peut débuter.

La façade principale et la façade latérale de la maison présentent des jambages[1] et des chaînes d’angles[2] en petites briques rouges alors que le mur est en pierres blanches un peu plus larges. La porte d’entrée principale et celle donnant sur le jardin, ainsi que toutes les fenêtres du rez-de-chaussée possèdent un arc de décharge[3] surbaissé[4] avec des claveaux rappelant les matériaux utilisés pour les murs et les jambages. La clé d’arc[5] et les sommiers[6] sont en pierre de taille et sculptés. Un auvent est visible au-dessus de la porte d’entrée principale, matérialisant ainsi une séparation avec le premier étage et la fenêtre géminée[7] en arc plein cintre[8] ; rappelant celui que l’on retrouve sur l’ouverture prévu à l’avant-corps au second étage. En dehors de la fenêtre à double ogives, les autres ouvertures du premier étage sont en arc surbaissé, réalisées exactement sur le même modèle que celui du rez-de-chaussée.

Plan façade et de masse 3 rue Alfred GermaineVoir l'image en grand Plans à l’échelle 0,02 pm de la façade principale et latérale ainsi que plans de masse du rez-de-chaussée et du premier étage pour la construction d’une maison au nom de Monsieur Ragon. Dressé par l’architecte Clément Luzier, le 1er février 1911. Papier, 64,5x54,2 cm. Cote archive 4O287

Le toit est prolongé par un petit auvent au niveau de la fenêtre de droite au premier étage et dispose d’une lucarne rampante juste au-dessus. Trois conduits de cheminées sont répartis sur les façades latérales de la maison.

L’avant-corps bénéficie d’un ornement étoffé par une petite frise prévue entre les fenêtres du premier et second étage et par un balconnet accolé à la fenêtre du premier étage.

[1] Jambage : http://www.editions-eyrolles.com/Dico-BTP/definition.html?id=5251

[2] Chaîne d’angle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEnage

[3] Arc de décharge : http://www.editions-eyrolles.com/Dico-BTP/definition.html?id=495

[4] Arc surbaissé : http://www.editions-eyrolles.com/Dico-BTP/definition.html?id=521

[5] Clé d’arc : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9_d%27arc

[6] Sommier : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sommier_(architecture)

[7] Géminée : https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9min%C3%A9_(architecture)

[8] Arc plein-cintre : http://www.editions-eyrolles.com/Dico-BTP/definition.html?id=516


Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales