Vous êtes ici :

Décembre 2016

La Maison du Boulanger

Construite au XVIème siècle, la maison du Boulanger a toujours accueilli des commerces liés à la boulangerie.
Située à l’angle de la rue Paillot-de-Montabert et du 16 rue Champeaux, le Conseil municipal décide, dans une délibération du 29 décembre 1926, l’acquisition de cette propriété d’une surface de 133,66 m².

  Decembre-2016-MdB-Plan-alignementVoir l'image en grand

Plan d’alignement à l’échelle 0,005 pm réalisé en 1926 lors de l’acquisition de la Maison du Boulanger, pour mettre en place l’alignement de la rue Champeaux et de la rue Paillot de Montabert. Bien qu’approuvé par Ordonnance royale le 19 octobre 1843, cet alignement n’a jamais été exécuté.  Anonyme, sans date. Papier, 20,6x30,9 cm. Cote archives 4W21


Achetée à Madame Eléonore Raguin, veuve de Monsieur Pierre Alexandre Prioley, la vente immobilière est finalisée le 16 février 1927. Occupée par un fonds de commerce de boulangerie, la maison est constituée, au rez-de-chaussée, d’une boutique, suivi d’un cabinet, de deux autres salles équipées de cheminées puis d’une remise pour le bois. Un appentis et des cabinets d’aisance sont installés dans la cour intérieure. Les pièces au 1er étage se composent d’une cuisine, d’une chambre avec une cheminée, d’une penderie et d’un cabinet. Au deuxième étage se trouve la chambre à farine ainsi qu’un cabinet. La maison possède également un grenier disposant de deux cabinets au dernier étage et de deux caves en alignement au sous-sol.
Une dizaine d’années plus tard, le 30 janvier 1935, le Conseil municipal vote en délibération son raccordement au tout-à-l’égout.

Jusqu’en 1945, la maison est occupée comme fonds de commerce par des boulangers, pâtissiers ou encore traiteurs. Dès lors, la maison est abandonnée, laissée sans entretien et délabrée. Le Conseil municipal vote même sa démolition le 12 mars 1948, relancée en 1949, sans aboutir. En 1957, alors qu’elle est de nouveau menacée par la démolition, une campagne est menée pour sa préservation et, à la demande de la Ville de Troyes, un projet est à l’étude dès le 20 mai 1957. Le 6 décembre 1958, la Maison du Boulanger est inscrite sur la liste des Monuments historiques.

Cette année-là, la sauvegarde du patrimoine prend de l’ampleur avec la création et la mise en place, par les Monuments Historiques, de trois zones délimitées au centre-ville, bénéficiant d’interventions prioritaires. Cependant, il faut attendre la création du secteur sauvegardé (loi Malraux du 4 août 1962) pour lancer davantage le projet de rénovation du centre-ville de Troyes.

Le 11 janvier 1963, le Conseil municipal vote, en délibération, la restauration de la Maison du Boulanger et, le 24 juillet de la même année, l’architecte des Bâtiments de France, Monsieur Serge Morisseau, est chargé d’en diriger les travaux. Le four traditionnel est notamment détruit lors des travaux en 1964. Il faut attendre 1965 pour que ceux-ci se terminent.

  Decembre-2016-MdB-dessins-ferronneriesVoir l'image en grand

Dessin des ferronneries réalisées en 1965 pour la protection des baies vitrées au rez-de-chaussée de la façade rue Champeaux, de la Maison du Boulanger. Anonyme, sans date. Papier, 21x27 cm. Cote archives 242W1

Decembre-2016-MdB-Plan-situationVoir l'image en grand

Plan de situation à l’échelle 0.02 pm ainsi que le plan des façades, situées rue Champeaux et rue Paillot de Montabert, de la Maison du Boulanger. Dressé par l’architecte des Bâtiments de France Serge Morisseau, en mai 1967. Papier, 126,3x54 cm. Cote archives 242W1

L’aménagement intérieur terminé au début des années 1970 permet d’accueillir le Centre culturel « La Maison du Boulanger » le 21 mai 1975. Celui-ci est subventionné par la ville. Son rôle est de promouvoir les animations culturelles et d’entretenir un réseau avec des partenaires associatifs et d’espaces culturels de la Ville de Troyes. Il accueille également, chaque année, des expositions d’artistes locaux.

En 1981, la façade située rue Paillot-de-Montabert est modifiée afin d’ouvrir sur l’extérieur et d’apporter plus de lumière à l’intérieur de l’édifice, par l’installation d’un système de miroiterie.

 

~ ~ ~

Cotes archives : 1D69, 1D78, 1D91, 1D102, 1D108, 1D124, 4W21

Sources bibliographiques :

- DEMESSEMACKER Martine, Histoire de la restauration de la « Maison du Boulanger », Catalogue d’exposition, Ed. Sauvegarde et Avenir de Troyes, Troyes, 2016, 64 p.

- Maison du Boulanger, Base Mérimée, Ministère français de la Culture, Notice n°PA00078274

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales