Vous êtes ici :

Octobre 2015

Groupe scolaire Jules Ferry, rue des Marots

Madame Minot, religieuse ursuline, institutrice et directrice à l’école de filles rue de la Grande Tannerie (rue Raymond Poincaré) décède le 20 mai 1897. Cet évènement entraine la laïcisation de cette école qui ne peut plus occuper les locaux appartenant à la congrégation. Le quartier possédant déjà trois autres établissements scolaires (rue Louis Ulbach, rue du Temple, rue du Cloître Saint-Etienne), le Conseil municipal de la Ville de Troyes adopte, le 21 août 1897, le transfert de l’école dans un autre quartier qui en est dépourvu, celui des Marots. A cet effet, le maire loue, dès septembre, l’ancienne propriété de Madame Thibézard, située au 9 rue des Marots (rue Lieutenant Pierre Murard), appartenant à Monsieur Raoul Hippolyte Edmond Rangeard de la Germonière et ayant déjà servi de pensionnat dans le passé. La rentrée s’effectue le 2 octobre 1897.
Comprenant d’abord deux classes, une 3e est demandée en octobre 1898, afin de pouvoir accueillir convenablement les 96 élèves déjà inscrits et une 4e est également envisagée en 1905. Le quartier abrite aussi une école de garçons, dont les cinq classes sont installées rue de Paris (avenue Pasteur), dans l’ancienne mairie de Saint-Martin-Es-Vignes, commune annexée par Troyes depuis 1861. L’état de salubrité insuffisant et l’absence d’hygiène de ces deux écoles incite le Conseil municipal à proposer la création d’un groupe scolaire composé d’une école de filles et d’une école de garçons, permettant ainsi la démolition des anciens locaux vétustes. Celle-ci n’est effective que dans les années 1920.

La réalisation de cette proposition nécessite l’acquisition, par la Ville, le 18 février 1905, des propriétés située au 7 et 9 rue des Marots, appartenant à Monsieur de la Germonière et à sa femme Louise Ernestine Alice Blavoyer. Dès lors, un projet de construction est entrepris par l’architecte Alexandre Vermot (voir biographie – document du mois de janvier 2015), mais n’aboutit pas. Il est relancé en 1907 par deux architectes, Victor Lédanté (voir biographie – document du mois d’août) et Jean-Félix Bouton. Né le 21 septembre 1862 à Saint-Martial-Le-Mont (Creuse), il est employé-architecte, membre de la Société des Architectes de l’Aube et conseiller municipal de Troyes de 1900 à 1904 et de 1908 à 1912

Octobre-2015-Facade-posterieure-classes-Jules-FerryVoir l'image en grand Plan de la façade postérieure principale à l’échelle 0,01 pm du bâtiment des classes pour le projet de construction d’un groupe scolaire aux Marots. Dressé par les architectes V. Lédanté et F. Bouton, le 24 juin 1907. Feuille papier, 97,2x55 cm. 4M328 
Octobre-2015-plan-cabinet-aisance-et-grilles-Jules-FerryVoir l'image en grand Plan général avec coupe transversale des cabinets d’aisances et de la grille du projet de construction du groupe scolaire aux Marots. Dressé par les architectes V. Lédanté et F. Bouton, le 24 juin 1907. Feuille papier, 65x47,5 cm. 4M331

Chaque école doit être dotée de 6 classes avec vestibules, de cabinets d’aisance et d’une cuisine avec un réfectoire. Une cours avec préau et des toilettes sont également créées.
Le logement du directeur est également édifié, ainsi que deux maisons d’habitation à deux étages. La première pour les maîtres et la seconde pour les maîtresses, toutes les deux sont équipées de chambres à coucher, de cuisine, de salle à manger, de vestibules et de cabinets d’aisance

Octobre-2015-plan-habitation-des-maitresses-Jules-FerryVoir l'image en grand

Plan de la façade principale à l’échelle 0,02 pm du bâtiment d’habitation des maîtresses inclu dans le projet de construction du groupe scolaire aux Marots. Dressé par les architectes V. Lédanté et F. Bouton, le 24 juin 1907. Feuille papier, 64,5x47,8 cm. 4M330

L’adjudication a lieu le 16 avril 1910. Deux ans de travaux sont nécessaires pour achever le groupe scolaire dont la réception définitive se fait le 9 mai 1912.

Près d’un mois plus tard, le 2 juin 1912, la ville organise l’inauguration du groupe scolaire Jules Ferry. C’est alors un grand jour de fête qui se prépare à Troyes car, non comptant l’inauguration, la ville célèbre la Fête de la Mutualité scolaire et les manifestations de la Fédération des Sociétés de Tir et de Gymnastique de l’Aube.
Pour toutes ces occasions, les rues et les bâtiments bénéficient de somptueuses décorations. Le groupe scolaire est notamment ornementé de guirlandes en feuillage. Celles-ci sont prévues pour entourer la banderole « Groupe scolaire Jules Ferry », décorer le préau de l’école des garçons et la classe accueillant le vin d’honneur. Les tables aussi doivent être mises en valeur par des guirlandes et garnies de cinq corbeilles. Des plantes vertes agrémentent l’estrade et masquent les cabinets de l’école de garçons.

Douze landaus tirés par deux chevaux sont mis à la disposition du comité des fêtes toute la journée et doivent s’installer dans la cour de la gare pour attendre et escorter les représentants du gouvernement, Monsieur Gasquet, délégué du Ministre de l’Instruction publique, le Général Sarrail, représentant du Ministre de Guerre, ainsi que plusieurs notables, tous venus en train. A leur arrivée, M. Leullier, Préfet de l’Aube accompagné d’un détachement d’artillerie, les accueillent pour une première réception, avant de monter en voiture pour poursuivre les festivités.

Octobre-2015-carton-invitation-Jules-FerryVoir l'image en grand

Carton d’invitation individuel et nominatif à présenter obligatoirement pour assister à l’inauguration du groupe scolaire Jules Ferry. Edité par la Ville de Troyes, le 30 mai 1912. Feuille cartonnée, 13,5x10,7 cm. 1I113.

 

Voici les propos publiés par un journaliste dans La Tribune de l’Aube (n°5985), le lundi 3 juin 1912 :

« Le cortège arrive à onze heures au groupe scolaire de la rue des Marots, auquel le précédent Conseil municipal, bien inspiré, a donné le nom du fondateur de l’enseignement primaire, gratuit, laïque et obligatoire, Jules Ferry, de vénérée mémoire.
M. le docteur Descusses, maire provisoire de Troyes, entouré des dix conseillers municipaux (…), attendent sous le préau décoré pour la circonstance, le cortège officiel, qui s’avance aux sons de la Marseillaise exécutée par l’excellente Musique des sapeurs-pompiers. Les autorités prennent place sur l’estrade, ce pendant que les écoliers et écolières se rangent dans un ordre parfait sur les côtés de la cour dont la foule occupe le milieu.
La cérémonie d’inauguration commence par le discours (…) prononcé par M. le docteur Descusses. »

Après avoir reçue une gerbe de fleurs avec rubans tricolores, Monsieur Gasquet poursuit par son allocution. Il donne ensuite la parole aux élèves de l’école qui, après avoir complimentés et remerciés les autorités, chantent au son des violons, un hymne à la gloire de Jules Ferry.
Une visite de l’établissement scolaire est organisée avant de rassembler les invités pour le vin d’honneur. Le cortège repart vers la Préfecture puis vers l’Hôtel du Commerce pour un banquet, avant de finir leur journée par la fête gymnique, le concours de tir et la fête de la Mutualité scolaire.

Depuis lors, le groupe scolaire a bénéficié de plusieurs modifications et campagnes de travaux.
Longtemps laissé à l’abandon, le parc du groupe scolaire est aménagé en août 1922 et l’électricité est installée au début des années 1930.
Suite à l’accroissement toujours plus important du nombre d’élèves, des classes démontables y sont installées. Ainsi, en 1935, une 7e classe est ajoutée à l’école de filles alors qu’une 9e classe agrémente l’école de garçons. Ce nombre passe à 10 à l’hiver 1937.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les bâtiments des écoles sont réquisitionnés et transformés en centre de réfugiés, afin d’accueillir les populations en exil venues principalement du Nord-Pas-de-Calais et de la Belgique. Après le conflit, l’établissement reprend sa fonction d’éducation et des travaux de réparation, de rénovation et d’aménagement sont entrepris. Une école maternelle est notamment construite en 1955, dont une extension est réalisée entre 2001 et 2003. Un restaurant scolaire est construit en 1984 pour l’ensemble du groupe scolaire.

Octobre-2015-plan-facades-maternelles-Jules-FerryVoir l'image en grand

Plan de façades à l’échelle 0,01 pm pour la construction de trois classes maternelles et trois logements au groupe scolaire Jules Ferry. Dressé par l’architecte J. Robert, le 21 janvier 1955. Feuille papier, 94x56,5 cm. 23W69

 

Cotes archives : 1D50, 1I113, 3E94, 4H219, 4M138, 4M325, 4M326, 4M327, 4M328, 4M329, 4M330, 4M331, 4M333, 4M336, 4M337, 4M338, 4M339, 4M344, 23W69, 1598W33, 1619W90.

Sources bibliographiques :
- GROLEY Gabriel, L’Héritage troyen du XIXe siècle, tome 1, Ed. Est-Eclair, Troyes, 1984, 232 p.
- HUMBERT Jean-Louis, Troyes, l’école en 1900, Ed. Le Carré de mémoire, Troyes, 2008, 80 p.

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales