Vous êtes ici :

Septembre 2015

Ecole de garçons et école de filles Diderot, rue Diderot

A la fin du XIXe siècle, les élus troyens émettent le souhait de rénover et de remettre à niveau des bâtiments scolaires. En effet, un grand nombre d’écoles apparaissent, par bien des aspects, insalubres, dangereuses et surpeuplées du fait de l’effectif croissant des élèves. C’est ainsi que naît, en 1890, le projet de la construction d’une maison d’école rue Diderot. Celle-ci est prévue sur l’emplacement de l’ancien cimetière de Clamart, et doit proposer confort et hygiène tant au profit des élèves qu’à celui des instituteurs.

Elle regroupe les élèves de l’école de garçons située rue de la Paix et de l’école de filles de la rue du Palais de Justice transférés dans deux nouveaux bâtiments distincts. Les plans du premier bâtiment destiné à l’école pour garçon, dessinés par l’architecte en chef Alexandre Vermot (voir sa biographie dans le document de janvier 2015) et avant-projets de construction sont soumis à de nombreux conseils et commissions tels que le Conseil d’Hygiène, notamment en raison d’une construction à l’emplacement d’un ancien cimetière. Ce sujet provoque d’ailleurs de nombreux débats afin de savoir s’il ne serait pas dangereux de procéder à des fouilles poussées, suite à la découverte d’un cadavre dans un état de conservation remarquable dès le début des travaux. Ainsi, la crainte du Conseil municipal portait sur le risque d’épidémie pouvant être propagée par les exhumations.
C’est avec d’infinies précautions et via la mise en place de consignes de sécurité strictes que les fouilles débutent durant le mois de mars 1892, après bien des négociations entre l’architecte en chef, les entrepreneurs et le maire. Dans le détail du projet, il est notamment prévu d’accorder un logement de fonction à l’étage pour l’instituteur et sa famille. De même, la mise en place d’un calorifère au sous-sol a été retenue afin d’optimiser les conditions de travail des élèves, surtout lors des mois les plus froids. Enfin, la construction de vestiaires a été décidée, afin de désencombrer les salles de classe et de les laisser confortables et ordonnées. Les travaux débutent ainsi au cours de l’année 1892 et se poursuivent sans encombre jusqu’au mois de mai 1894. 

Septembre-2015-plan-entree-ecole-garcons-DiderotVoir l'image en grand Plan de l’entrée sur la rue Sainte-Jule à l’échelle 0,05 pm de l'école de garçons Diderot, rue Diderot. Sans date. Feuille cartonnée, 68x48,5 cm. Non coté. Septembre-2015-plan-facade-ecole-garcons-DiderotVoir l'image en grand Plan de façade à l’échelle 0 ,05 pm de l'école de garçons Diderot, rue Diderot. Sans date. Feuille cartonnée, 102,2x65,6 cm. Non coté.

La réception définitive de l’école de garçons de la rue Diderot se déroule le 29 mai 1894, mais révèle certains défauts de construction, tels que des plafonds irréguliers, pourtant signalés à l’architecte A. Vermot à plusieurs reprises. L’école ouvre tout de même ses portes aux élèves à la rentrée suivante. Ce n’est qu’à partir de 1896 que les plans et les projets relatifs à la future école de filles de la rue Diderot sont élaborés. C’est l’architecte en chef Paul Mathieu (voir sa biographie dans l’article de juin 2015) qui reprend la direction des fouilles en mars 1901, et des travaux de construction. 

Septembre-2015-plan-facade-et-elevation-ecole-filles-DiderotVoir l'image en grand Plan de façades et d’élévation à l’échelle 0,01 pm du projet de construction de l'école de filles, rue Diderot. Dressé par A. Vermot le 15 septembre 1896. Feuille cartonnée, 68,5x51,2 cm. Non coté

Septembre-2015-plan-facade-ecole-filles-DiderotVoir l'image en grand Plan de façades et des classes de l'école de filles Diderot, rue Diderot. Dressé par A. Vermot le 21 janvier 1901. Feuille cartonnée, 67x100,8 cm. Non coté.

On peut retrouver un grand nombre de similitudes entre les plans et installations des deux écoles, notamment les logements à l’étage pour la directrice et ses adjoints. Après une réception provisoire des travaux en septembre 1902 en présence de l’architecte Paul Mathieu et de deux conseillers municipaux, les travaux s’achèvent au cours du mois de mai 1903. Quelques années plus tard, et devant la hausse progressive du nombre d’élèves, le maire annonce la construction d’une cinquième classe dans l’école de garçons. Les plans ont une nouvelle fois été réalisés par l’architecte A. Vermot durant l’année 1905. Même cas de figure à l’école de filles qui conduit les élus à projeter la construction d’une cinquième classe. En effet, les effectifs s’élèvent alors à 187 élèves, soit plus de 45 jeunes filles par classe. Après un désaccord sur l’emplacement de la nouvelle classe qui aura duré près de 3 ans, cette dernière est finalement construite en 1912.

Durant la Première Guerre mondiale, l’école de filles contribue à l’effort de guerre et est réquisitionnée afin de servir de locaux accueillant les blessés. Les jeunes filles se voient contraintes de déménager dans un bâtiment appartenant à la Société Horticole, puis dans une maison située rue Thiers (actuelle rue du Général de Gaulle). Après la fin du conflit, les transformations et agrandissements se poursuivent progressivement. A la demande du directeur de l’école de garçons, la cour est agrandie en 1922 grâce à la mise à disposition de la ville d’un jardin arboricole ne pouvant plus être exploité, faute de rendements. Celui-ci étant situé rue Diderot, cela fait de lui l’emplacement idéal pour prolonger la cour de l’école. En 1929, c’est au tour des installations d’éclairage des deux écoles de bénéficier de rénovations et d’obtenir l’électricité. La modernisation se poursuit, et les deux écoles sont enfin rattachées à l’égout en 1935.

Au cours du deuxième conflit mondial, les locaux des écoles Diderot sont une nouvelle fois réquisitionnés, cette fois-ci par la Wehrmacht. Puis de 1940 à 1942, ils sont transformés en locaux destinés à l’accueil de réfugiés venus de toute l’Europe (Angleterre, Pologne, Belgique etc.), réunissant parfois des centaines de personnes en même temps. Divers travaux et rénovations seront effectués par la suite, notamment la construction d’une sixième classe dans l’école de garçons en 1953, le projet d’extension des classes maternelles du groupe scolaire en 1978, ou encore la construction d’un préau supplémentaire en 1999. 

Cotes archives : 4M211, 4M212, 4M213, 4M214, 4M215, 4M220, 4M222, 4M223, 4M225, 4M228, 4M230, 4M68, 4H219.

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales