Vous êtes ici :

Mars 2015

Ecole de fille Jean Jaurès : rue Huguier-Truelle et 2, rue Joseph Alexandre Guivet

La création de l’école Jean Jaurès s’intègre dans une volonté municipale de mettre en sécurité les 300 enfants et le personnel enseignant de l’école laïque de filles. Cette école publique, installée depuis le 16 avril 1877 au 37 rue du Temple (rue Général Saussier), est devenue avec le temps, dangereuse et insalubre.
Suite à des travaux effectués sur les façades extérieures en 1902, de graves détériorations fragilisant la structure de l’école ont été mises à jour, et finissent par s’aggraver en décembre 1905 lorsque des murs extérieurs menacent de s’effondrer. Le transfert de l’école devient imminent et oblige la Ville de Troyes à trouver rapidement une solution pérenne. Après de nombreux pourparlers lors des conseils municipaux du 14 et 28 octobre 1905, plusieurs propositions sont étudiées. Entre la construction d’une nouvelle école impliquant la location provisoire de locaux et l’achat de bâtiments non adaptés mais malgré tout aménageables à courts termes, le maire Louis Mony et le conseil municipal entérinent début 1906, l’acquisition d’une propriété vendue par Monsieur J. Baudin pour la somme de 140 000 francs. Cette dépense très élevée permet d’acquérir plusieurs bâtisses en pans de bois déjà âgées d’un siècle et demi. Cet ensemble vacant depuis la cessation d’activité commerciale, d’une surface de 1569 m², s’étend sur deux adresses. La première, située au 43 place de la Bonneterie (place Jean Jaurès), correspond à l’ancien Hôtel du Mulet, relais de poste et messagerie relativement connu. Celui-ci est formé de « deux corps de bâtiments à deux étages et grenier sur une partie seulement, le tout à usage d’habitation, écuries et remises ». A la seconde adresse, au 2 rue Varveu (rue Joseph Alexandre Guivet), est construit « une maison à un étage et un hangar à l’usage de magasin ».

Afin d’accueillir les élèves et leurs professeurs, la réhabilitation des locaux nécessite d’importants travaux. Un projet en 2 phases, élaboré par l’architecte en chef Alexandre Vermot (voir biographie dans le document du mois de janvier 2015), est alors adopté par le Conseil municipal le 16 mars 1906.

Mars 2015 : Plan construction Ecole de fillesVoir l'image en grand Plan d’élévations et coupes à l’échelle 0:02 pm pour la construction de classes provisoires dans la cour de l’école de filles rue de Varveu et place de la Bonneterie, à l’ancien emplacement de l’Hôtel du Mulet. Dressé par A. Vermot le 1er mars 1906. Feuille cartonnée, 94cmx68cm. Non coté.

Mars 2015 : Plan RDC Ecole de fillesVoir l'image en grand Plan du rez-de-chaussée à l’échelle 0:02 pm pour la construction de classes provisoires dans la cour de l’école de filles rue de Varveu et place de la Bonneterie, à l’ancien emplacement de l’Hôtel du Mulet. Dressé par A. Vermot le 1er mars 1906. Feuille cartonnée, 100,2cmx68cm. Non coté.

 

La phase 1 comprend, dans la maison au 2 rue Varveu, l’aménagement au rez-de-chaussée de deux salles de classes provisoires et du logement de la Directrice à l’étage. L’aménagement de la cour prévoit la construction de toilettes et d’un préau abritant quatre classes provisoires. Réalisées en mai-juin 1906 celles-ci sont toujours utilisées dans les années 1960. L’ancien hôtel du Mulet, quant à lui, sert exclusivement au logement des institutrices et instituteurs.

La phase 2 doit permettre le réalignement de la rue Saint-Nicolas (rue Huguier-Truelle) et, après démolition complète des bâtiments en façade de la place de la Bonneterie, la construction d’un édifice principal pouvant accueillir les 6 classes provisoires, ce qui permettrait de libérer le préau et de transférer les logements d’enseignants dans la maison rue Varveu.

Le mobilier scolaire de l’école rue du Temple est transporté à l’école de la Bonneterie pour permettre son ouverture à la rentrée, en octobre 1906. Afin d’améliorer le quotidien des élèves, une cantine est réalisée un an plus tard, du côté de la rue Varveu. Des plafonds agrémentés d’appareils de ventilation sont rajoutés au sein de l’école en mars 1914 et le rattachement à l’égout s’effectue à partir des années 1930.

Mars 2015 : Ecole Jean JauresVoir l'image en grand Plan de la façade extérieure à l’échelle 1/50 cm de l’école Jean Jaurès, rue Huguier-Truelle. Dressé par les architectes M. Marot et D. Tremblot le 25 février 1964. Feuille cartonnée, 104cmx43,5cm. Non coté.

Suite à l’augmentation démographique, le Conseil municipal souhaite lors de la séance du 12 mars 1962 améliorer les écoles du centre-ville. A cette date, l’école de filles Jean Jaurès continue d’utiliser les locaux de 1906, devenus exigus, la phase 2 n’ayant jamais été réalisée un demi-siècle plus tôt.

Totalement repensée par le cabinet d’architecte de renommée nationale de Michel Marot, troyen de naissance, et de Daniel Tremblot, l’école subie d’énormes transformations. Les préfabriqués sont démolis et la cour aménagée, pendant que les plus anciens bâtiments sont rasés. Les travaux débutés en 1964 prennent fin en juin 1967. Le nouvel établissement scolaire situé rue Huguier-Truelle est implanté plus en retrait sur la voirie pour améliorer l’alignement de la rue, il présente quatre étages à l’intérieur desquels sont aménagés six classes et deux logements de fonction pour le personnel enseignant, les caves voûtées conservées servent à l’installation du chauffage.

Quelques travaux de rénovation ont été, depuis, effectués dans les années 1990 et 2000.

Cotes archives : 4M359, 4M360, 4M361, 4M362, 4M371, 4M375, 4M553, 4M555, 4M282, 1D50, 1D51, 1D105, 1D106, 134W3, 430W424

Sources bibliographiques : BERISE Claude, « Les messageries à Troyes en 1858 », Vie en Champagne, n°40, p. 24-28



Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Contact

Archives municipales de Troyes
Hôtel de Ville
BP 767
10026 Troyes Cedex
03 25 42 34 35

Ecrire aux Archives municipales